Retraite

Comment bien prévoir votre retraite anticipée

Vous voulez prendre votre retraite de façon anticipée? Nous vous expliquons comment faire, à quoi faire attention et quels aspects financiers prendre en compte. Il est important de prévoir votre retraite suffisamment à l’avance afin d’appréhender au mieux cette nouvelle étape de votre vie.

Dès l’âge de 50-55 ans, vous devriez tout doucement commencer à vous inquiéter de votre situation financière après la retraite. Faites l’inventaire de votre patrimoine (biens immobiliers, avoirs en compte, 2e et 3e piliers, titres, assurance-vie, actions ,etc.) et de vos dettes (hypothèque, etc.). Définissez un budget pour la période suivant votre retraite: les rentrées sont-elles suffisantes pour couvrir les dépenses? Vous avez encore le temps de réagir et faire le nécessaire.

Cinq ans avant la retraite

Afin de pouvoir planifier les choses le mieux possible, il est idéal de définir la date de votre retraite à l’avance. Demandez-vous également si vous souhaitez maintenir vos conditions de logement ou si vous prévoyez de changer de logement au profit de quelque chose de plus petit. Demandez-vous si vous devriez amortir entièrement ou partiellement votre hypothèque au moment de la retraite. Il est aussi temps d’établir un plan financier détaillé: avec les rentrées, les dépenses et l'évolution des actifs à long terme. Déterminez également la partie de votre caisse de pension (2e pilier) que vous pouvez prélever comme capital. Analysez en détail les avantages et les inconvénients de la perception de rente et de la perception de capital et prenez votre décision à temps. C’est en outre peut-être votre dernière chance d’effectuer un rachat dans la caisse de pension. En cas de rachat, veillez à tenir compte du délai de blocage de trois ans pour les prélèvements de capitaux. D’un point de vue fiscal, un prélèvement de capital à long terme est plus intéressant qu’une rente que vous devez déclarer entièrement comme revenu. Le prélèvement de capital lui n’est imposé qu'une seule fois de façon séparée des autres revenus et à un taux plus bas. En revanche, dans ce cas, la rente de veuf/veuve est supprimée. Le prélèvement de capital ne sera donc avantageux qu’en cas de prévision d'une courte espérance de vie. En cas d’espérance de vie plus longue par contre, on s’en sort mieux avec une rente vu le taux de conversion actuellement élevé de 6,8% pour la partie obligatoire du capital de prévoyance. Pour un grand nombre de retraités, la meilleure option est de combiner le prélèvement de capital et une rente. Il est possible de se faire verser le capital issu du 3e pilier dès et durant cinq ans avant l’âge légal de l’AVS, tout comme les avoirs placés sur des comptes ou polices de libre passage. Si vous échelonnez votre capital du 2e et du 3e pilier sur plusieurs années, vous pouvez réaliser une épargne fiscale considérable. Il convient toutefois de noter qu'il existe des différences non négligeables entre les différents cantons. Vous pouvez continuer les versements dans le 3e pilier jusqu’à votre retraite.

Les douze derniers mois

Au minimum un an avant la retraite, vous devez vous intéresser à la restructuration de votre fortune et à l’adaptation de votre stratégie de placement. Résiliez votre hypothèque à temps si un remboursement (partiel) est prévu. Il convient également de penser à régler votre succession par le biais d’un testament, d'un contrat de mariage ou d'un pacte successoral, surtout si vous prévoyez d’opter pour un prélèvement de capital. Au minimum trois mois avant votre dernier jour de travail, vous devez notifier votre retraite à votre agence AVS. Vous vous assurez ainsi de recevoir la première rente à temps sur votre compte.

Autres conseils

Vous pouvez bénéficier de la rente AVS un an ou deux avant l’âge ordinaire de la retraite. Deux options s’offrent à vous: vous ne percevez pas encore de rente durant cette période et vous compensez les pertes de revenus par vos propres moyens. Si vous percevez votre rente de façon anticipée, celle-ci sera réduite d'un certain pourcentage à vie. L’épargne privée, y compris les capitaux du pilier 3a, sert en général à compenser les pertes de revenus. Les assurances-vie sont également une bonne option si elles sont versées durant la retraite anticipée. Par contre, il n’est pas intéressant de résilier la police de façon anticipée. Les prestations de la caisse de pension échoient dès l’arrêt de l’activité lucrative. En cas de retraite anticipée, l’avoir de vieillisse est moins important et le taux de conversion est plus bas. Selon le règlement de la caisse de pension, la réduction des prestations peut être compensée par un rachat volontaire, ou votre employeur vous verse une rente-pont. Un dernier conseil pratique pour terminer: faites calculer votre rente de vieillisse prévue à la retraite par la caisse de compensation AVS et la caisse de pension.

L’alternative intéressante

Au lieu de la retraite anticipée, vous pouvez aussi envisager la retraite partielle progressive. Vous continuez à payer vos cotisations à la caisse de pension sur la base de vos nouveaux revenus diminués et continuez à être assuré contre les risques d’invalidité et de décès. Grâce à votre revenu à temps partiel, normalement, vous ne devrez pas payer de cotisations AVS pour votre conjoint(e) sans activité professionnelle.


Source: UP|DATE 12/2019,  FIDUCIAIRE | SUISSE